AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
#PRAYFORPARIS
n'oubliez pas de voter et de remonter le sujet sur bazzart.

 
 — RAPHAËL A L'AIR D'UN ANGE
www.matincalme.forumactif.org

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
je suis un petit nouveau
avatar
messages : 2
Dim 22 Nov - 16:22

raphaël saintard

JE ME SUIS SÉCHÉ À L'AIR DU CRIME. ET J'AI JOUÉ DE BONS TOURS À LA FOLIE. (arthur)  


☆PRÉNOM(S): Raphaël, un guerrier de lumière, l'archange qui chasse Asmodé, ou est-ce Mammon ? Comme la mère, qui entre deux postes n'a pu en faire son fils. Théodore, qu'il aime arborer, juste pour le plaisir de l'anglais sur ce th adorable.
☆ NOM: Saintard, le Saint Bâtard des rues, et les sonorités françaises si brutales l'effarent : Raphaël se cache entre accent anglais et jolis costumes.
☆ ÂGE: Trente ans demain, et cette triste journée à venir désespère l'homme sortant de l'avion, cherchant déjà entre cartons et tissus un paquet de cigarettes salvatrices.
☆ DATE/LIEU DE NAISSANCE: Vingt-trois novembre, trente ans auparavant, dans un monde entre Londres et Paris, entre père et mère. Entre Terre et Mer.
☆ ORIGINES: Françaises et Britanniques, bien qu'il aimerait être tout à fait autre chose. L'un ou l'autre, à la rigueur.
☆ ÉTUDES/EMPLOI: D'interminables études de droit, puis une école de magistrature, mais à vrai dire sa passion pour les femmes riches et veuves/divorcées/mariées, et celui qu'il voue à l'argent de ces dernières, il ne vaut pas mieux qu'un truand de bas étage.
☆ ORIENTATION: Tend à adorer satisfaire les femmes puissantes, comme un œdipe mal réglé, et son cœur balance parfois aux petites femmes perdues, qui entre deux chaises elles-aussi oscillent.
☆ SITUATION CIVILE: Éternel frivole, compagnon des femmes poussières, des comptes bancaires.
☆ SITUATION FINANCIÈRE: Tout aussi haute que triste et sombre : argent de déception et de vols, au nom d'un désespoir féminin.
☆ SITUATION FAMILIALE: Il ne saurait le dire.
☆ GROUPE: écrire ici.
☆ AVATAR: mathias lauridsen
☆ IN REAL LIFE: moi c'est beauté fatale, j'ai presque dix-huit ans, et je suis parfaite.   après vous aussi, donc jcompte m'installer malgré le bac qui me guette, avec un vieux personnage que j'ai jamais vraiment eu le temps de jouer pour de vrai.

Code:
<b1>mathias lauridsen</b1> ☆ raphaël saintard

01. Jeune enfant des rêves et des livres, des mots qui vous étranglent. La vieille âme, coincée dans un siècle qu'il déteste, pour qui il n'est rien d'autre que celui qui sait ce qu'il ne devrait avoir appris, l'étrange embryon d'adulte à la connaissance bien plus importante qu'ils n'auront jamais. 02. Les années d'injustice et de contemplation des maîtres du temps et des étoiles, avaient fait de lui la fantastique étude de l'homme et des langues, si bien qu'il en vint à ce que la Terre avait de plus belle œuvre : ceux qui hurlent, ceux qu'on rejettent. 03. En leur honneur, Raphaël devint celui qui attend, guette, tapis dans l'ombre de leurs erreurs, qu'il ne saurait mieux étudier. Minutieux, d'une patience brodée d'or!  04.Il n'en est pas moins charme et élégance, voix qui vous conte des voyages que son corps n'a connu, orateur des cœurs qu'il soulève d'un regard. 05. Sans soucis d'identité à votre égard, Raphaël accorde tout son mépris d'un regard, le sourcil arqué. 06. Aussi belle soyez vous, il ne saura se dérider qu'à la vue de votre compte en banque fleuri. 07. Une nouvelle paire de zizis repettos tous les deux mois, et hurler sur son tailleur. 08. Ne pars de chez lui sans s'être copieusement aspergé de shalimar - Gainsbourg l'aurait certainement adoré, et sans avoir glissé dans sa poche intérieure un de ses ouvrages fétiches. 09. Avant son dixième anniversaire, Raphaël s'est approprié parfaitement l'Allemand, et a perfectionné son anglais par amour pour la littérature. Le russe, et toute langue morte, vint se lover dans sa bouche avant son entrée au lycée. 10. Mais aujourd'hui, Raphaël pleure, s'insurge contre un mode de vie qu'il a tant aimé : et voilà qu'un mal le ronge, et qu'il quitte Paris, Paris qu'il a si mal aimé, et trop de fois tué.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
je suis un petit nouveau
avatar
messages : 2
Dim 22 Nov - 16:24

l'homme des pertes

J'ATTENDS DIEU AVEC GOURMANDISE. JE SUIS DE RACE INFÉRIEURE DE TOUTE ÉTERNITÉ.

Comme à nos allusions plus haut, il vous semble que Raphaël trempe dans quelques terribles histoires, bien paradoxales pour l'homme de loi qui se figure d'être. Votre intuition ne saurait mentir : cet homme n'avait des lois que ses lointains préceptes, mais les aléas de la vie, l'injustice maitresse du monde l'ont conduit à se ranger de l'autre côté. Si par curiosité, vous vous demandez ce que pousse un homme à haïr ses semblables, et à ne se satisfaire que des familles qu'il brise, je ne serais être plus à même de vous répondre.

« Madame, qu'attendez-vous de moi ? » Sous ses airs de mégère, réside encore la peur que le Français lui échappe, lui et ses nuances fourbes. Le temps lui a laissé bien des dommages, et la triste mine d'un cœur sans attente n'arrange rien. « I do not.... Je ne vois toujours pas pourquoi vous êtes venue. » Irritation, dégoût! Ce ventre arrondi n'est rien d'autre qu'une nature faible et inique. La concernée referme à grande hâte, de ses longs gants noirs, son trench Burberry sur l'ultime erreur - aux yeux de tous, du moins. Le rouge sur ses lèvres parvient presque à nous faire oublier la rondeur excessive que son visage arbore. « Judy, stop all of your polit manner. » Le jeune femme, à l'accent de l'arrogance, porte à sa bouche une cigarette. « No need to be psychic, you know why I've come here as much as my familiy does. » D'une main experte, la jeune mère allume l'éphémère, que sa bouche épouse avec la passion du désespoir. Un instant, et elle se détourne déjà de la vieille Judy pour se camper à la fenêtre. Par delà celle-ci, il lui semble que toute la campagne britannique est visible. « Judy, is it wise for an old lady of your kind to break Andrew's words ? » À la manière d'une menace, le femme se prostre à côté de l'unique enfant des André, la mort dans l'âme. « My dear Raphaëlle, insulting the memory of my son is certainly not my priority. » Pourtant, Raphaëlle André éprouve à cette machination terrible, seul et unique échappatoire à la misère que sa famille porterait à l'éligitime enfant, une vision d'espoir. « You know my terms, right ? » Les deux femmes plongent dans la promesse, tête la première, qui ne saura être brisée. « You'll have to preserve Aureus from my family, until he reaches his majority. Down to this very moment, he won't have any heard of myself. Not the slightest. » Les prés qui sous ses yeux s'étendent, la jeune Raphaëlle y voit déjà son fils les dévaler. Le joie du cœur, la puissange du corps! Elle n'a d'autre espoir qu'un jour il lui revienne, dans un monde où l'influence de ses parents ne sera que poussière.

Si être voué à l'abandon n'est guère à vos yeux une injustice terrible, je crains de votre appartenance à l'humanité. Dans le profond désespoir de n'appartenir à rien ni personne, regardé par toute personne comme le fantôme de son père! Cet homme, auquel il a tenté maintes et maintes fois de se rapprocher! S'écroulant sous tant d'efforts, d'être ce qu'une famille avait perdu! Bien des années après, à s'être fait l'homme des mots et des langues, celui-ci s'est tourné vers un dessin bien moindre noble que ses études de droit aurait du l'y conduire. Ainsi, rentré en France une fois sa majorité atteinte, ses études à peine entreprises qu'Aureus sent sa vie devenir fantasme! Paris l'a attendu comme une femme, son amour au retour d'une Guerre. Cette boucherie d'injustice qu'il a mené malgré lui, sa vie! La ville le berce, le cajole et l'aime. Seule et tendre âme-sœur qu'un homme oserait désirer. Toute cette affection, comme multiplié au centuple, conduit notre jeune éphèbe à l'horreur de sa nature. À ce monstre, qui dans l'ombre, a lui aussi pris son mal en patience pour excercer son inique influence : la raison d'un homme sans repère.

La pâle lumière dansant sur les murs de sa chambre, les volutes bleutés caressant sa peau. Renversé en arrière, les cendres tombent et maculent le noble parquet. Lèvres entrouvertes, sur une pensée sombre, sur des chemins qu'il faudrait parcourir le vague à l'âme, la lame au cœur. Torse d'éphèbe, à la finesse de la luxure d'une chemise largement ouverte, et une main en épousant les formes. « tu as encore du temps ? » Fatigue des sonorités, la femme ramasse sur ses épaules les bretelles de son déshabillé. « Je ne crois pas avoir envie que tu partes maintenant. » Joignant le geste à la parole, la femme sert la main de son amant tout contre son cœur, soutenant ce regard qu'elle a trouvé d'une infinie profondeur : à cette lumière, il lui semble profondément triste. « je suis certaine que tu dois avoir mieux à faire que de rester avec... » Le jeune homme cesse la bascule de sa chaise, plongeant toute sa braise dans ses yeux. « I have everything I've ever wanted, got no reason to leave. » Un rire d'adolescente, sur les lèvres d'une mère de la quarantaine bien campée, rougissante comme la plus belle des fleurs. « J'aimerais t'entendre parler français... Je suis lasse que tu me répondes toujours dans ta langue natale... » Caprice auquel il ne saurait céder! Tant l'art de sa supercherie tient à ce simple détail. Sans autre forme de procès, le jeune homme à la beauté forgée des dieux se saisit des hanches de sa partenaire, sans briser ce que leurs regards ont instaurés. « When that bastard of yours will come home ? » qu'il dénonce, d'un murmure alors que sa bouche dévore son avant bras de baisers brûlants. « Dorian! » Offusquée, et pourtant aux abois de caresses plus insistantes. « Il n'est pas un mauvais bougre, c'est injuste de dire ça... » Les mains fines qu'une vie douce a épargné du suplice de l'utilisation, s'accrochant à sa chevelure, le forçant à descendre ses lèvres le long de son ventre. « If so, why am I so crucial ? » Rauque, comme le chant d'une âme de paresse. « Is your pleasure my one and only duty ? » pour achever ses paroles, le jeune homme lui arrâche un gémissement.

L'homme de loi, le tendre magistrat! Ne trouve son repos qu'auprès des femmes mûres, qu'il étudie à grand soin, sans jamais se lasser des moindres détails régissant leur vie. À la seconde où Raphaël est en mesure d'avoir leur profil parfait, celui-ci change d'être et d'identité pour n'être que le fantasme de femmes désœuvrée, délaissées. Ah, poétique justice, si ce n'est qu'elles ne sont qu'une manière d'expulser ses passions terribles, et d'excercer une vengeance infinie à toutes les mères qui ne savent l'être. Une fois qu'il devient l'exutoire de leur sexualité, celui-ci éprouve un sentiment de puissance à détruire leur cocon. Lieu de sérénité auquel il n'a jamais goûté.

uc.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
je suis un étranger
avatar
messages : 40
Dim 22 Nov - 21:19
bienvenuuuuuuuuuuuuuuuue kéké la vie que ta plume est mygad (et hâte de voir ta tête aussi poo )

_________________

ailleurs et au-delà de ça
it may be wrong but it feels right to be lost in paradise. if i open up my eyes, i can see the storm, i can see the sky, i can see the darkness, flashing lights: all my fears gone tonight, let me stay, i'm lost in paradise.     sign by wiise
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
je succombe à la tentation
avatar
messages : 168
Dim 22 Nov - 21:45
bienvenue sur le forum ! :l: je plussoie ma voisine du dessus, tu as une très belle plume. kéké tesdieu

_________________

Moi je trouve qu'on va bien ensemble. J'aime être avec toi parce que je ne m'ennuie jamais. Même quand on ne se parle pas, même quand on ne se touche pas, même quand on n'est pas dans la même pièce, je ne m'ennuie pas. Je ne m'ennuie jamais. 중독
addicted
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
je suis impartial
avatar
messages : 78
Dim 22 Nov - 22:34
Oh, un français! Bienvenue parmi nous.

_________________

in the mood for you
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
je suis impartial
avatar
messages : 136
Dim 22 Nov - 23:40
bienvenue sur MC !

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

— RAPHAËL A L'AIR D'UN ANGE

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» raphaël - l'arrivée d'un ange LOLOLOLOL
» Raphaël a l'air d'un ange mais c'est un diable de l'amour.
» Raphaël veut voir à tout prix Elodie [Pv ELLE]
» Raphaël & Elodie . ( Raph ' . )
» Présentation de Raphaëlle Ein, l'innocente vilaine fille...

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☆ MATIN CALME ☆ ::  :: papiers d'identité.-