AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
#PRAYFORPARIS
n'oubliez pas de voter et de remonter le sujet sur bazzart.

 
 comme une feuille portée par le vent + février 2015 ++ ft haejung
www.matincalme.forumactif.org

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
je suis impartial
avatar
messages : 136
Lun 16 Nov - 12:06


« l'amour est comme le vent,
nous ne savons d'où il vient.  »
comme une feuille portée par le vent


+++ Le vent qui soufflait sur son visage ne lui faisait presque rien, à part rougir son nez et faire pleurer ses yeux parfois, lorsqu'il se permettait d'être trop fort. Il avait les mains enfoncées dans les poches de son long manteau noir, cherchant une petite place parmi tout le bordel qui s'y trouvait. Rien qui méritait son attention, alors même si tout était écrasé, quelle importance ? Il n'avait même pas son paquet de clopes, il devait passer en acheter sur le chemin du retour. Il y pensait sérieusement lorsque son portable se mit à résonner dans son jean. Il le chercha donc et se perdit quelques instants dans l'écoute de la mélodie. Il marchait depuis pas mal de temps, dans les quartiers riches, parce qu'il adorait prendre l'air, et découvrir cette ville sous toutes ses coutures. Ses oreilles étaient satisfaites, mais la chanson se coupa net lorsque l'appel prit fin. Il se pinça les lèvres, sans même regarder qui l'avait fait arrêter en plein milieu du trottoir et continua sa route.

Son sang bouillonnait dans ses veines, l'envie de danser se faisait de plus en plus pesante en lui, c'était comme un lourd poids sur ses épaules dont il ne parvenait pas à se défaire. Il traversa une rue en marchant plus rapidement, ses pieds le menèrent directement vers ce parc qu'il aimait tant, devant cette fontaine dont l'eau claire jaillissait de sa construction artistique. Était-ce le destin s'il s'était retrouvé ici ce jour-là ? Son corps semblait avoir manqué de bouger avant même que son cerveau ne s'en rende compte, et lorsqu'il décida de stopper ses pieds dans son élan, il se rendit compte qu'il allait à une allure vraiment rapide. Il ne jeta pas un seul coup d’œil autour de lui afin de savoir si une quelconque personne était présente, il se contenta de prendre son téléphone, de mettre ses musiques en aléatoire et de brancher sa minuscule enceinte dessus. Il déposa l'appareil sur le sol, non loin de lui et respira un grand coup. Il ferma les yeux, comme s'il laissait les notes le posséder, envahir son corps tout entier. Ce fut d'abord une mélodie douce qui le fit démarrer, de quoi échauffer ses muscles, les étirer puis les contracter afin de ne pas faire un mauvais pas, tomber, se casser quelque chose. Il devait aussi gagner un peu de chaleur dans son corps endolori par le froid de l'hiver.

En effectuant quelques pas, il sentait déjà l'adrénaline se mélanger à son sang. Il se sentait bien, dans son élément, comme si c'était ainsi tous les jours. Cela faisait plus de soixante-douze longues heures qu'il n'avait pas pu danser, et cela se ressentait. Il avait besoin de se défouler, de vider son esprit et de ne plus penser à rien. Généralement, ce n'était pas le genre de personnes à se prendre la tête, mais lorsqu'il avait reçu un courrier de ses parents ce matin-là avant de partir au boulot, il se posait énormément de questions, même s'il ne l'avait pas ouvert. Pourtant, il n'avait pas arrêté toute la journée au café, il ne prenait jamais de pauses, parce qu'il aimait son boulot et qu'il avait travaillé dur pour y arriver. Son patron était même plutôt cool avec lui, mais Young Sun ne voulait pas entendre le mot « favoritisme » dans la bouche de ses collègues, alors il restait discret. La seconde musique était plus énergique, plus violente, nécessitant des gestes brusques, et il ne se priva pas pour laisser tous ses ressentis négatifs s'exprimer dans ses pas.

O'DAIM

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
je succombe à la tentation
avatar
messages : 168
Dim 22 Nov - 12:14
comme une feuille portée par le vent.
Nam Young Sun & Song Hea Jung
Un rayon de soleil passait à travers les rideaux de son appartement de Gangnam. La blonde, gênée par la faible lumière, resserra un peu sa prise autour de la taille de son petit frère. Elle avait encore eu du mal à dormir. Il l'avait entendue faire des cauchemars à plusieurs reprises dans la nuit avant d'aller la rejoindre. Une chance qu’il eu été là. Elle s'était calmée alors que l'horloge sonnait trois heures du matin. La sélection l’avait rendue nerveuse. Lui, ne pouvait que comprendre pourquoi. Si Heajung avait été prise, la vie de sa sœur se serait entièrement changée. Effectivement, il y a quelques semaines, elle avait passé un concours, qui aurait put lui donner la chance d’intégrer un prestigieux centre de danse à Séoul. Et les résultats avaient étés annoncés la veille. La malheureuse qui pensait avoir donné le meilleur d’elle-même n’avait pas été retenue, parmi la liste de potentiels candidats. Heajung n’était pas une bonne joueuse. Elle détestait perdre, et bien souvent, elle se rendait malade pour trois fois rien.

Elle ouvrit les yeux et se détacha de son frère. Elle s’était rendue dans sa chambre pour s'habiller. Des vêtements simples et confortables, elle n’avait pas besoin de mettre des tonnes d’accessoires pour être belle. La jeune femme avait la chance de l’être assez naturellement. Elle ne saurait dire si elle allait bien, elle avait longtemps rêvé de gagner ce concours. Mais désormais, c’était comme si rien ne lui importait. Heajung se fichait éperdument de tout ce qu’il se passait autour d’elle depuis qu’elle avait raté sa chance de réaliser son rêve.

Elle s’était levée pour aller flâner dans les boutiques du quartier déjà ouvertes. Il fallait dire que Gangnam s'éveillait à peine à certains endroits. La plupart des habitants se levaient tardivement en ces jours d’hiver. Une bourrasque de vent souffla et la secoua de frissons, si bien qu’elle resserra les pans de son manteau qui était censée lui tenir chaud autour de sa svelte taille. On pouvait entendre le brouhaha incessant des passants, qui au fil des secondes, se faisaient de plus en plus nombreux. Plus loin, c’était des vibrations qui résonnaient jusqu’aux tympans de l’ingénue. De la musique. Hea n’en était absolument pas étonnée, ces alentours de Séoul étaient principalement fréquentés par des personnes de son âge. Et certains n’hésitaient pas à sortir affronter le froid d’hiver et à montrer leurs talents cachés pour gagner de quoi arrondir leur fin de mois. Il fallait dire que la vie était très chère à Gangnam. La jeune femme avait la chance d’avoir des parents qui lui payaient la moitié de son loyer, mais elle se sentait terriblement coupable lorsqu’elle rencontrait des jeunes gens galérer à trouver un peu d’argent. Le bruit des rues venaient d’interrompre le fil de ses pensées, et les pieds d’Heajung l’avaient guidée jusqu’à une fontaine, près de laquelle un garçon attisait le regard de quelques curieux. Il dansait. Et il se débrouillait vraiment bien. Il lui semblait même l’avoir déjà croisé à plusieurs reprises.

La blonde essayait de suivre ses mouvements. Il était audacieux. Elle n’avait jamais vu un homme d'une telle beauté. Sauvage et insolente. Il semblait complètement absorbé par ce qu’il faisait, et Hea aimait ce qu’elle voyait. Ses lèvres s'étirèrent en un lent sourire lorsque le deuxième morceau de musique fît son entrée. Malgré elle, la jeune femme se laissait entraîner par la musique, ses pieds et son corps commençaient à bouger. Lorsque son regard croisa celui du brun qui se trouvait face à elle, Hea s’avança d’un bon mètre, tout en continuant de suivre les vibrations de la musique. Son instinct de danseuse l’avait emporté  sur tout le reste.  
electric bird.

_________________

Moi je trouve qu'on va bien ensemble. J'aime être avec toi parce que je ne m'ennuie jamais. Même quand on ne se parle pas, même quand on ne se touche pas, même quand on n'est pas dans la même pièce, je ne m'ennuie pas. Je ne m'ennuie jamais. 중독
addicted
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
je suis impartial
avatar
messages : 136
Lun 30 Nov - 18:25


« l'amour est comme le vent,
nous ne savons d'où il vient.  »
comme une feuille portée par le vent


+++ Il faisait froid, mais quelle était l'importance pour Young Sun ? S'il avait besoin d'extérioriser ses sentiments, la danse était le seul remède à ses doutes, et il ne s'en priverait certainement pas. Alors il s'échauffait d'abord avec une douce mélodie, qui semblait pénétrer dans son corps par tous les moyens possibles. Ses oreilles percevaient les sons, mais elles n'était pas les seules réceptives à la musique. Sa bouche, connaissant par cœur ce morceau, formait presque des grimaces, tant elle bougeait, tant elle aussi s'exprimait. Son corps ne faisait que retranscrire ce qu'il ressentait. De la peine, du désespoir, mais n'importe qui pouvait penser qu'il ne faisait que se mettre dans la peau d'une musique, de la mélodie. Danser n'était pas seulement artistique à ses yeux, c'était un tout, une passion, une envie, comme un drogué a besoin de sa dose. Young Sun ne pouvait se passer de cette activité.

Échauffé suffisamment, ses lèvres restaient entrouvertes afin de laisser l'air entrer et sortir correctement. Il n'était pas beaucoup essoufflé, habitué à ce genre de prestations en public, mais il risquait de l'être avec la chanson suivante. Beaucoup plus énergique, brute, masculine, il lui fallait s'ouvrir totalement, comme si son cœur venait de pleurer, saigner, et qu'il devait à tout prix se reprendre. Il laissait sa colère paraître, sans se préoccuper du public qui s'était formé autour de lui. Il s'en fichait, il n'avait pas besoin d'être regardé, ni même envié, ou encore admiré. Il cherchait seulement à se sentir plus léger. Était-ce possible ? Pourquoi lui faire ça ? Il ne comprenait pas, il voulait une vie simple, exister à sa façon, sans être enchaîné à une famille. Liberté. C'était le mot qui lui convenait parfaitement.

Alors il se laissa entraîner au son des basses, du synthétiseur qui émettait des sons indistinctes mais qu'il parvenait à entendre tout de même. Les vocalistes et les rappeurs, combinés, formaient une harmonie parfaite. Toutes ces voix puissantes dans seulement trois ou quatre minutes, pour des jours et des jours d'entraînement, il les enviait quelque part. Même si trop de contraintes signifiait la prison. Un oiseau aux ailes brisées meurt, et cela serait le cas si Young Sun avait une famille ou un boulot contraignant, fatigant. Il aimait ce qu'il faisait, et n'échangerait sa place avec personne. Il était tellement concentré sur ce ses mouvements, qu'il ne remarqua pas cette présence féminine s'approcher de lui avec délicatesse. Il sentit son parfum, et ce fut seulement lorsque ses mains d'homme se glissèrent sur des hanches fines qu'il se rendit réellement compte qu'une jeune femme dansait à ses côtés, avec lui, partageant un moment particulier. Leur corps semblaient s'accorder, les doigts masculins de Young Sun glissaient et touchaient sans pudeur le corps de l'intruse. Il n'en abusait pas, évidemment, mais se contentait de libérer ses sens, ses gestes, sans penser aux répercutions. Il avait juste besoin de s'exprimer, rien que ça.

O'DAIM

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

comme une feuille portée par le vent + février 2015 ++ ft haejung

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» Portés par le vent
» S o f i a ▬ L'Italie est comme un artichaut qu'il faut manger feuille à feuille.
» Comme souffle le vent [pv Margaret] Terminé
» Quand le vent siffle dans les montagnes...
» Le vent balayera la feuille [Unité Cobra 2.0 & Konohajin]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☆ MATIN CALME ☆ ::  :: flashback et rêve. :: flashback.-