AccueilAccueil  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  
#PRAYFORPARIS
n'oubliez pas de voter et de remonter le sujet sur bazzart.

 
 seriously ? + feat jungwan.
www.matincalme.forumactif.org

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
je suis impartial
avatar
messages : 136
Jeu 12 Nov - 19:28


« le silence ferme l'accès au diable. »
seriously ?


+++ Il n'est pas si tard que cela sur l'horloge qui surplombe la porte du café, et pourtant, la nuit enveloppe le paysage au travers les vitres. Je pousse un petit soupir, prêt à partir, saluant le patron en m'inclinant poliment avant de passer la porte qui émet un son de clochette. Le froid me mange les joues, mais je me dépêche d'aller chopper le bus qui m'emmènera à Hongdae en trottinant. J'ai hâte de rentrer et de me jeter sur mon lit comme un naufragé échoué sur une île déserte. Si on enlève le fait que Jungwan est bruyant et qu'il le fait exprès. Il est amusant ce type, même si ça a plutôt mal commencé, et que notre relation n'en est pas vraiment une. On ne se croise que très peu, parce que je ne suis jamais à l'appartement, du coup, pas le temps de se connaître, ou de se causer un minimum. Finalement, cette situation me convient bien, c'est assez drôle de le voir s'énerver tout seul parfois lorsque je réponds à ses provocations. Ce ne sont pas des coups-bas terribles, mais lorsque je vais quelque part, je m'assure qu'il y ait du papier toilette, du savon ou des serviettes. Oui, je me suis déjà fait avoir. Et pas qu'une fois.

Je prends une place dans le bus. Non pas que je n'ai pas le permis, mais essayez de monter dans un véhicule personnel lorsque tout le monde quitte du boulot. Non, vraiment, ce n'est pas la solution. Voilà pourquoi je préfère éviter de m'énerver, de pester, et pour une cause plus noble ; la pollution est légèrement diminuée lorsque l'on utilise les transports en commun. En fait, je suis juste trop fatigué pour réfléchir à quoi que ce soit ou me faire chier sur la route. Je me mets au fond, collé contre la vitre, comme si j'allais l'embrasser ou la demander en mariage, alors que je ne cherche que la chaleur du chauffage sur la paroi du bus. Il démarre, et je pousse un énième soupir. Rien de prévu ce soir, j'espère sincèrement que la soirée va être aussi tranquille que je l'imagine, sinon je crois ne pas être patient longtemps. Je me mets à fouiller dans mes poches afin de trouver mon portable, et me connecte à internet. Je vais directement sur un site que j'affectionne, où le système est un peu particulier. Les gens sont fous là-dessus de s'exhiber autant, d'exposer leur vie sexuelle. En vérité, je l'ai découvert il y a un petit moment et j'en suis devenu adepte, tellement que j'ai commencé à me prendre en photos, sans jamais montrer mon visage, évidemment. Ce sont des clichés prétentieux mais pas sexuels, et je ne me fous pas à poil pour que l'on suive mon profil. On peut appeler ça … De l'art. Oui, c'est bien ça.

Je reporte mon attention sur le paysage qui défile et me rends compte que j'ai failli louper mon arrêt. Je descends rapidos et marche jusqu'à l'appartement, tout en profitant des artistes qui s'exclament publiquement. Un peu comme moi quand j'ai ma crise. J'entre dans le bâtiment, et monte les escaliers tranquillement, même si je suis pressé d'arriver à l'appartement. Sept étages, sans ascenseur, avec des murs froids qui ne gardent pas la chaleur, encore heureux que les logements sont bien faits et isolés comme il faut. Je cherche mes clés dans ma grosse doudoune et mets la bonne dans la serrure. Je pousse la porte et mon regard est immédiatement attiré par mon colocataire qui est sur son ordinateur, assis à la table du salon. En un battement de cils, il claque l'écran de son pc sur le clavier et me regarde avec de grands yeux, comme si je n'avais rien à faire là. « Euh … » Voici la seule chose qui passe mes lèvres, figé, la porte toujours ouverte, moi à moitié dans l'appartement.

O'DAIM

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
je succombe à la tentation
avatar
messages : 63
Jeu 12 Nov - 21:48

Seriously ?


Younsun & me

Me baladant dans les rayons de l’épicerie non loin de chez nous, je suis à la recherche de mon dîner. Je pourrais cuisiner car je me débrouille mais franchement la motivation n’est pas au rendez-vous ce soir. Ma journée a été bien mouvementée avec de nouvelles sorties littéraires aujourd’hui. Je me suis empressé de mettre en rayon ces derniers mais surtout de mettre en avant mon dernier manga, il faut qu’il soit en évidence sinon mon chèque ne sera pas terrible. Je débute une nouvelle série alors je veux mettre toutes les chances de mon côté. Mes collègues féminines ont directement soupiré après ce manga. Je les ai écoutés me vanter le coup de crayon de cette mangaka de génie et son romantisme. C’est difficile de ne pas sourire devant leur attitude énamourée. En dehors de ma maison d’édition et de mon livreur favori, personne ne sait qui se cache derrière Jung Na Hee même pas ma famille. Cela les choquerait bien trop, déjà que je fais un métier non enrichissant alors que je suis diplômé en littérature. On ne se comprendra jamais ! Ma sœur doit se douter de quelque chose mais elle ne m’a jamais posée la question. Mon ex-fiancée ne sait même pas que je me cache derrière ce pseudonyme. Je suis plutôt fatigué ce soir et naturellement je n’ai pas envie de faire la cuisine. Je me balade, mon panier à la main, en me demandant ce que je pourrais engloutir. Est-ce que je dois me soucier de Youngsun ? Mon colocataire est plutôt du genre « fantôme » c’est-à-dire presque jamais à l’appartement donc cela évite les conflits… enfin presque. Nos caractères sont véritablement à l’opposé. On ne s’entend pas très bien. On se cherche beaucoup !

Je finis par remplir mon panier de ramens instantanés puis de choses à grignoter avant de retourner chez moi. Sur le chemin, je ne peux pas résister à l’envie de déguster un pain. J’aime bien le quartier dans lequel on vit. Il y a toujours de l’animation. Je regarde les artistes de rue se déchainer tout en avalant ma gourmandise. Mon esprit enregistre le moindre détail, cela pourrait me servir pour un prochain manga ou un roman. En rentrant je dépose les courses dans la cuisine avant de tout ranger dans les placards. Je jette un œil à l’horloge murale, il est encore tôt pour manger. Me dirigeant vers la table du salon, je prends mon ordinateur portable. Je vais aller lire les dernières critiques sur mon manga pour faire passer le temps. Rapidement je suis lassé par les critiques rageuses de certains lecteurs qui ne reposent sur rien de concret. Me mordant la lèvre inférieure, je me retiens de leur poster que si cela ne leur plait pas, on ne leur demande pas de l’acheter mais je préfère engueuler mon ordinateur qui ne m’a rien fait lui. Mon sang ne fait qu’un tour dans mes veines. En colère, je compte fermer mon ordinateur mais je finis par décider de faire un tour sur Internet. Ne recherchant rien en particulier, je regarde des images dans l’espoir de trouver de l’inspiration…

Plusieurs clics plus tard, je suis toujours penché sur mon écran. Je me demande comment j’ai réussi à me préparer mes ramens d’ailleurs. Ils auraient sauté du placard pour venir se poser sur la table ? Je ne me souviens pas avoir fait la cuisine. Oh pas grave ! Mon esprit est focalisé sur des photos… Je suis tombé accidentellement sur un site un peu étrange. Les différents membres possèdent chacun leur page où ils postent des photos d’eux plus ou moins dénudés. Je suis curieux par nature alors je pousse mes fouilles dans les différents pseudos s’affichant sur mon écran. Je ne peux pas mentir en disant que cela me laisse complètement indifférent. Ce serait faux ! Je suis plutôt à l’aise avec ma sexualité mais cela dérange encore beaucoup de personnes alors je me montre discret. Intéressé par le profil d’un membre, je clique dessus. Les photos qui s’affichent sous mes yeux ne ressemblent pas aux autres. Il ne se dénude pas. Ses photos ont quelque chose de plutôt artistiques et érotiques. Mon regard parcourt les divers clichés mais restent focalisés sur ceux de ses abdos. La vache ! Il est super bien foutu ! Je délaisse immédiatement mes ramens pendant que j’étudie attentivement ses photos. Je replie une jambe en tailleur tandis que l’autre vient vers mon torse. Entourant mon genou de mon bras, je casse instinctivement mon écran ainsi. Mes yeux trahissent mon intérêt pour ce que je vois… autre chose me trahit mais comme je suis seul, je ne dois pas me soucier de ce détail.

Mon cœur cesse de battre quand j’entends une clé tournée dans la serrure. Levant la tête pour écouter les bruits, je me sens comme pris au piège. Youngsun ? Non c’est carrément impossible ! Il doit encore travailler à cette heure. Je pousse un soupir de soulagement et retourne sur mon pc mais mes yeux captent du mouvement dans l’entrée. Merde ! Je rabats mon écran plutôt violemment, j’esquisse une grimace en priant pour ne pas l’avoir abimé. Mon colocataire arrive au moment où je lui crie « Mais qu’est-ce que tu fous là ? » Sympa l’accueil ! C’est carrément écrit sur mon front que je suis coupable ! « Tu rentres déjà ? »


© O'DAIM


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
je suis impartial
avatar
messages : 136
Ven 13 Nov - 16:38


« le silence ferme l'accès au diable. »
seriously ?


+++ Monter les escaliers me rappellent la première fois que je suis venu ici, et lorsque l'agent immobilier et moi-même nous sommes rendus compte que quelqu'un d'autre était là. J'ai craqué sur l'appartement, il n'était déjà pas très cher à la base, mais quand on a négocié pour une colocation, c'était carrément plus avantageux. Chacun sa chambre, un salon avec une cuisine et une salle de bains. C'était le bonheur pour moi. J'avais vécu dans un taudis, je ne pouvais inviter personne, et je n'y vivais pas beaucoup. Faut croire le fait que je passe plus de temps dans cet appartement que dans l'ancien, même si je ne suis pas présent les trois quarts de la journée. On peut dire que j'y suis seulement pour dormir et prendre ma douche. Manger est parfois une option quand je suis trop fatigué ou flemmard, j'ai tellement de choses à faire et la vie est si courte, je ne voudrais rien regretter à ma mort. Je monte donc les marches une à une, prenant mon temps, les mains dans ma grosse doudoune chaude, à farfouiller dedans afin de trouver mes clés. Il y a de tout là-dedans, un vrai bordel. Des papiers, la monnaie de mes pourboires, mes clés, mes écouteurs, mon portable, et d'autres objets sans réelle signification.

Je prends en main mes clés, jouant avec en faisant du bruit dans les couloirs, mais je m'en fous. C'est toujours calme, ce n'est pas un peu de bruit qui va déranger. D'ailleurs, je crois qu'on doit être les résidents les plus bruyants Jungwan et moi. Il n'est pas rare de m'entendre râler parce qu'il m'a fait une crasse. Quand je dis râler, c'est un cri rageur en premier lieu. Un cri qui montre bien que je me suis fait avoir, et que j'en ai marre que ce soit le cas. Je m'arrange toujours pour qu'il ait quelques surprises, bien que je ne sois pas là pour le voir, je jubile et rigole parfois tout seul, rien que d'imaginer sa réaction. Mais passons. Je pousse le morceau métallique dans la serrure, et la tourne avant de pousser la porte et faire un pas dans l'appartement. J'aperçois dans la seconde qui suit mon cher colocataire, mais sa réaction me fait hausser un sourcil. Il ferme son ordinateur précipitamment et me regarde pour me crier dessus. « Mais qu’est-ce que tu fous là ? » Son comportement est plutôt sympathique, ça donne vraiment envie de rentrer chez soi. Ma curiosité me fait plisser les yeux, tout en le fixant comme si je venais de le prendre la main dans le sac. C'est certainement le cas, mais qu'était-il en train de zieuter sur l'écran pour être surpris au point de claquer aussi brutalement son ordi ?

« Tu rentres déjà ? » J'esquive sa question, malgré le fait que je l'ai entendue. Je pousse la porte d'entrée de mon pied pour la fermer, prends le temps de retirer ma doudoune, l'accrochant sur le porte-manteau et reporte mon attention sur le suspect de la pièce. Un petit sourire narquois apparaît aux commissures de mes lèvres, alors que je m'approche de lui lentement. Qu'a-t-il à cacher ? Ça me rend curieux, ça m'intrigue. Je doute qu'il me le dise si je le lui demande. Merde, qu'est-ce qu'il foutait ? À sa hauteur, je me penche à son niveau, près de son visage et le toise du regard, comme si faire ça allait me donner la réponse. « Tu sais … Si tu veux regarder du porno et éviter de te faire surprendre, tu devrais plutôt aller dans ta chambre. » Je me recule, fier de ma remarque, laquelle va certainement l'énerver un peu. Je me dirige vers l'évier afin de me servir un verre de grenadine et le boit rapidement. Nan sérieux, je crois que ma curiosité va me tuer : il faisait quoi ? C'est bien la première fois qu'il réagit ainsi.

O'DAIM

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
je succombe à la tentation
avatar
messages : 63
Ven 13 Nov - 20:45

Seriously ?


Younsun & me

Ouvrant le placard pour y ranger mes courses, je me demande ce que je vais bien pouvoir faire de ma soirée. Une toute petite seconde, je suis tenté de téléphoner à ma petite sœur pour qu’elle vienne squatter mais mon cerveau me hurle que je suis complètement dingue. Je m’entends bien avec ma sœurette, ce n’est pas là le problème. Il faut seulement savoir que ma petite sœur est une véritable tempête, elle vous retourne votre appartement en moins deux en rangeant tout ou en fouillant dans vos affaires. Parlant un peu trop comme la plupart des femmes, elle finit par vous casser les oreilles. En plus elle adore mettre son nez dans ma vie sentimentale et cela m’énerve profondément. Poussant un profond soupir, je dois oublier cette idée même si cette chipie me manque. Je me rends vers la table du salon où je me laisse tomber sur le siège. Mes yeux parcourent notre appartement. Il n’est pas bien grand mais il est pas mal du tout ! Le loyer n’est pas cher comme nous le partageons avec Youngsun. Je paie une bonne partie des factures parce que je touche plus que lui mais cela ne me dérange pas. C’était un bon plan ce logement alors je ne vais pas me plaindre. J’aurais quand même souhaité un colocataire plus chaleureux mais je vais faire avec…

Je ne sais pas combien de temps je reste songeur mais je commence à en avoir marre alors je me rends dans ma chambre pour récupérer mon ordinateur portable. Je vais parcourir quelques sites et blogs pour recueillir les dernières impressions sur mon nouveau manga. Je dois bientôt sortir une nouvelle série dont le héros principal est inspiré de ce livreur sympathique que je croise souvent. Je suis plutôt nerveux car ma maison d’édition a décidé de me demander les trois premiers tomes pour que je sois mis en avant sur le marché. Cela demande pas mal de boulot et en ce moment je cale complètement. Normalement je m’inspire des personnes que je côtoie et parfois de mes propres relations amoureuses mais je suis célibataire depuis un moment. Je serai bien incapable de me souvenir comment on se comporte avec son amoureux maintenant. Ouais… finalement j’aurais dû appeler ma sœur ! Je soupire pendant que je lis les diverses critiques sur la nouvelle série débile que l’on m’a demandé « together ». Les retours sont assez mitigés et même si cela me rend heureux car cela signifie que la maison d’édition ne va pas s’acharner sur ce shojo… NON MAIS MOI ÉCRIRE UN SHOJO !!!! Franchement j’ai accepté ce contrat parce que je n’étais pas encore près pour lancer « ten tiny breaths ».

Ne supportant plus de lire les critiques, je décide de lancer une recherche Internet en espérant que je serai un peu inspiré pour le second héros de « ten tiny breaths ». Je me retrouve sur un site où les utilisateurs s’exhibent plus ou moins par le biais de photos ou vidéos. Mes yeux se mettent à briller devant toutes ces galeries de beaux garçons. Je mentirai en disant que les hommes ne m’intéressent pas. Je dois avouer pour avoir été fiancé que les hommes sont plus faciles à vivre et je m’éclate plus en leur compagnie. Les femmes finissent toujours par me casser les pieds. La seule que je tolère réellement, c’est ma petite sœur. Je parcours les diverses pages personnelles avant de tomber sur la sienne. OH MON DIEU ! Mes yeux s’agrandissent immédiatement devant les différents clichés postés. La page sur laquelle je suis présente un jeune homme plus que bien foutu. Ses abdos donnent envie de laisser ma main se balader dessus juste vérifier la fermeté de ceux-ci. Mon corps réagit devant cette vision divine. Cela ne m’était pas arrivé depuis bien longtemps. Je suis surpris de réagir aussi vivement devant des photos. Heureusement que ce n’est pas une personne que je connais réellement sinon je ne sais pas comment je garderai mon contrôle.

En entendant les clefs de Youngsun dans la serrure, je sens mon cœur se stopper. Merde ! Je vais faire comment ? Je ne peux pas me lever vu mon état et encore moins fuir dans ma chambre sans éveiller sa curiosité. Je choisis de rester assis et de rechercher assez brutalement mon ordinateur comme si cette solution était la meilleure. Mon accueil est encore plus suspect. Il va vouloir me poser des questions désormais. Je ne vais pas pouvoir esquiver, je suis pris au piège. « Tu sais … Si tu veux regarder du porno et éviter de te faire surprendre, tu devrais plutôt aller dans ta chambre. » Euh… je ne qualifierai pas les photos de porno mais COMMENT IL A SU ? Je sens mes joues rougir immédiatement. Cela doit être carrément écrit sur mon front ! Les hommes regardent beaucoup de porno et mon colocataire doit avoir son succès auprès de la gente féminine mais je ferai quoi s’il apprenait que je matais des hommes. Je me mords la lèvre inférieure en me disputant avec moi-même. Pourquoi suis-je resté dans la salle à manger ? Je savais que j’aurais dû appeler ma sœur ! Je ne sais pas comment je vais me sortir de cette situation. Je me mets à rire nerveusement. « Non mais qu’est-ce que tu racontes comme connerie ?! » Ouais c’est pitoyable ! Je voudrais que la terre s’ouvre sous mes pieds et m’engloutisse. « Tu me parais bien maitriser ce genre de situation, dis donc. Dois-je comprendre que cela t’arrive souvent quand tu es seul dans ta chambre ? » Je m’enfonce de plus en plus dans le ridicule. Je suis perdu…


© O'DAIM


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
je suis impartial
avatar
messages : 136
Dim 15 Nov - 18:34


« le silence ferme l'accès au diable.  »
seriously ?


+++ Le bruit des clés résonne dans le bâtiment, j'enfonce sans être silencieux la bonne clé dans la serrure et pousse la porte, avançant mon corps en même temps. Bien vite mes gestes se suspendent et je fixe avec étonnement mon colocataire. Il se met à aboyer sur moi alors que je vis quand même sous ce toit, que je paye presque autant de charges que lui pour ce foutu appartement. Dans sa tête, y a un plomb qui a sauté, je vois pas d'autres possibilités. Son ordinateur a du prendre cher, rien qu'en entendant comment il l'a claqué, s'il n'est pas pété, Jungwan aura de la chance. Je plisse les yeux avec curiosité, tout en m'avançant vers lui. Je ne cesse de fixer son regard, afin d'essayer d'y lire quelque chose, n'importe quoi mais qui me mettrait sur la voie de ce qu'il était en train de faire. À part sa confusion, je n'arrive pas à savoir et c'est frustrant. Je m'approche de lui, et me penche sur son corps, une main prenant appui sur la banquette, non loin de ses jambes. Je m'amuse à le perturber, c'est assez drôle de voir ses réactions. « Tu sais … Si tu veux regarder du porno et éviter de te faire surprendre, tu devrais plutôt aller dans ta chambre. » C'est certainement le meilleur endroit pour visionner ce genre de contenus, avec des écouteurs sur les oreilles et la plus grande discrétion. Je n'ai pas ou plus besoin de faire ceci, je ne suis pas en manque, c'est bien quand on est jeune, qu'on découvre les choses de la vie. Mais je doute que l'ermite qui me sert à de coloc ait une copine. À part aller au boulot des fois, et encore je suis peu présent pour voir s'il fait réellement quelque chose de sa vie, il ne doit pas aller bien loin.

Je reste quelques secondes penché ainsi sur lui et baisse les yeux une fraction de seconde. À voir ce qu'il y a là, un peu plus bas, je ne me suis pas trompé sur ce qu'il matait sur l'écran de son pc, mais je fais comme si je n'avais rien vu et mon sourire narquois ne s'efface pas. En fait, c'est même plutôt encourageant, je suis sur le bon chemin. Après l'avoir embarrassé un peu, je me recule pour aller boire un coup. Il fait froid, mais c'est pas une raison pour se laisser mourir de soif hein. Je me sers quelque chose de sucré pour que le liquide s'accroche à ma gorge et évite qu'elle soit sèche. Avec le froid de canard qu'il fait dehors, c'est un désert là-dedans. Un rire s'échappe derrière moi et je reporte mon attention sur Jungwan qui semble un peu nerveux. « Non mais qu’est-ce que tu racontes comme connerie ?! » Ses joues sont rouges, oh mon dieu, qu'il est mignon. Un sourire moqueur étire de nouveau mes lèvres sans que je ne puisse l'en empêcher. « Tu me parais bien maitriser ce genre de situation, dis donc. Dois-je comprendre que cela t’arrive souvent quand tu es seul dans ta chambre ? »

Est-ce qu'il se rend compte qu'il s'enfonce et que je vais forcément rentrer dans son jeu ? Je dépose mon verre dans l'évier, vais retirer mes chaussures pour les jeter sur le tapis de l'entrée et reviens vers lui. J'attrape au passage mon paquet de clopes dans mon manteau et pose ensuite mes fesses face à mon colocataire, sur la banquette libre. Je l'observe un petit moment, remarquant son visage si fin, ressemblant à celui d'un adolescent. Il paraît si jeune, c'est déprimant. « Tu es intéressé par ce qu'il se trame dans ma chambre ? Tu voudrais peut-être me rejoindre ? Si tu savais tout ce qu'il s'y passe … » Je m'occupe ensuite de prendre une cigarette dans la petite boîte rectangulaire en carton et soulève mon bassin, à la recherche d'un briquet dans ma poche avant de jean. J'en sors un vert fluo et allume le bâtonnet de tabac, en le bloquant entre mes lèvres. Après avoir tiré une latte, je tourne la tête pour souffler la fumée plus loin, afin de ne pas embêter Jungwan. J'ai horreur de ça, et je ne veux pas faire à autrui ce que je n'aime pas qu'on me fasse. Puis je reporte mon attention sur la personne en face de moi, avec un petit rictus qui ne me quitte pas. La colocation n'est pas si mal quand on tombe sur une personne telle que lui.

O'DAIM

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
je succombe à la tentation
avatar
messages : 63
Dim 15 Nov - 23:08

Seriously ?


Younsun & me

Est-il possible de détester autant une personne ? Je crois que mon colocataire fait partie de ces personnes avec qui je ne peux pas m’entendre. Cela me rend un peu triste de ne pas réussir à le trouver sympathique mais il est vraiment envahissant. Je préfère quand il est au boulot, je suis au moins tranquille. Mes horaires à la librairie sont vraiment souples et je ne lui ai pas encore fais le coup de « Wan le zombie » en ne dormant pas, ne mangeant pas et errant dans l’appartement en jogging et t-shirt en parlant tout seul parce que je cherche une idée. Je redoute le jour où je serai en pleine crise de création ! Je soupire profondément pendant que Youngsun se rapproche de la table. Mon ordinateur doit être dans un sale état parce que je ne suis pas allé de mains mortes en le refermant ainsi. Je peux en racheter un mais je ne voudrais pas perdre l’adresse du site… Non mais je ne dois pas penser aux photos maintenant ! Mon corps trahit déjà assez bien la tension qui règne dans mes veines. Je me crois bien à l’abri sur ma banquette mais c’est sans compter sur mon diabolique colocataire. Il se penche sur moi, je ne peux pas m’empêcher de reculer. Nous ne sommes pas amis pour que je lui permette d’être aussi proche. Mon regard exprime la surprise et l’inquiétude. Il est bien trop près ! Il va se rendre compte de l’état dans lequel je suis. Je ressens de la colère car il me rend toujours nerveux. Il ne peut pas me laisser en paix, non ? « Tu sais … Si tu veux regarder du porno et éviter de te faire surprendre, tu devrais plutôt aller dans ta chambre. » Cette remarque me surprend tellement que je retiens inconsciemment ma respiration et mes joues deviennent toutes rouges. Les battements de mon cœur deviennent irraisonnés, il a oublié comment il fonctionne. Comment peut-il savoir ? On ne peut pas qualifier des photos comme celles-ci de porno mais plutôt artistiques ou érotiques. Est-ce que le sol peut s’ouvrir sous mes fesses ? Je voudrais disparaitre dans les plus brefs délais.

Mon colocataire affiche ce sourire narquois que je voudrais bien effacer par une réplique cinglante mais sa proximité me chamboule. Il est vraiment beau. Merde ! Qu’est-ce que je pense ? Je sens la colère coulée dans mes veines pour gagner mon cœur. Le repousser serait une bonne idée mais pourquoi je ne bouge pas ? Ah oui ! On remarquerait tout de suite mon état ! Heureusement Youngsun finit par se reculer et partir dans le coin cuisine. Je profite de ce répit pour songer à battre en retraite vers ma chambre mais mon attitude serait suspecte. Désespéré, je choisi de lui répondre mais de façon pathétique. « Non mais qu’est-ce que tu racontes comme connerie ?! » Fermant les yeux quelques secondes, je me vois bien me faire transpercer par une énorme flèche avec écrit dessus « débile » comme dans les mangas. Mes joues sont encore plus rouges que tout à l’heure. Le sang y afflue fortement. « Tu me parais bien maitriser ce genre de situation, dis donc. Dois-je comprendre que cela t’arrive souvent quand tu es seul dans ta chambre ? » Mes répliques sont vraiment pitoyables. Je pourrais avoir une corde pour me pendre ? Je suis un auteur connu pour son humour et en réalité je suis complètement nul. Je n’ai vraiment rien trouvé de mieux pour le provoquer ?

Nerveusement mes yeux suivent le moindre de ses gestes. Youngsun va aller dans sa chambre pour me laisser la chance de me sauver ? Oh je voudrais tellement pouvoir disparaitre en cet instant. Mon cœur est toujours aussi fou surtout depuis que mon colocataire s’est autant rapproché. Ce dernier s’installe sur la banquette en face de la mienne avec son paquet de cigarettes. Nos regards restent accrochés pendant quelques minutes. Je ne sais pas pourquoi je le fixe ainsi mais je sens une certaine tension en cet instant. On va finir par se battre ? Je préfère éviter les confrontations… sauf si on me cherche vraiment. « Tu es intéressé par ce qu'il se trame dans ma chambre ? Tu voudrais peut-être me rejoindre ? Si tu savais tout ce qu'il s'y passe … » Je laisse échapper un hoquet de surprise en entendant ses questions. Mon cœur ne sait plus où donner de la tête. Il est dingue ?! J’ouvre la bouche pour lui répondre mais j’en suis incapable. Ma tête est remplie de différentes images de mon colocataire. Non mais je ne veux pas l’imaginer dans ce genre de situation. Je secoue la tête de gauche à droite comme pour effacer mes pensées mais c’est peine perdue. Mon esprit est bien trop fertile pour ne pas imaginer Youngsun torse nu, ses lèvres parcourant mon corps. MERDE ! Je le hais ce type !

Ma respiration est plus bruyante mais je ne saurais pas dire si cela est dû à la colère que je ressens ou aux images qui hantent maintenant mes pensées. C’est plus difficile de résister à ce genre de répliques que je ne le pensais. Mon colocataire ne peut pas savoir que justement je voudrais bien avoir des bras masculins pour me lover. Il ne sait rien de mon orientation sexuelle. On ne se connait pas assez pour ça… et cela ne risque pas d’arriver de sitôt. Je ne peux pas lui parler de mon ex ! Je fais une overdose de la gente féminine depuis elle alors non merci on va éviter ce sujet. Je lui réponds de façon effrontée « Oh ! Je suis désolé mais je n’ai pas de place pour toi dans mon agenda. La prochaine fois prend un rendez-vous ou invite plus tôt une fille pour te consoler. » Non mais je suis pitoyable ! On dirait presque que je suis jaloux alors que je me fiche royalement de sa vie sentimentale. Pourquoi il arrive ainsi à me faire sortir de mes gongs ?

© O'DAIM


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
je suis impartial
avatar
messages : 136
Mar 17 Nov - 21:31


« le silence ferme l'accès au diable.  »
seriously ?


+++ Est-ce qu'il a vraiment l'air d'une personne qui regarde de la pornographie sur son ordinateur, au milieu du salon ? À le voir comme ça, il ressemble plus à un gamin de dix neuf ans qui ne sait pas encore quoi faire de sa vie. Je ne suis pas assez présent pour savoir ce qu'il fait de ses journées, mais ce dont je suis sûr, c'est que lorsque je pars le matin pour le café, il dort, et en rentrant le soir, il est encore là dans l'appartement. Je commence même à me demander si ses parents ne seraient pas riches ou un truc du genre. Comment il fait pour payer ses charges de son côté ? Moi, ça va, parce qu'il ne sait pas que la paye de mon boulot le week-end suffit largement à financer ce que je dois pour l'appart, mais lui … Ah, je suis vraiment curieux d'un coup, ça ne me ressemble pas. Pourtant, je n'arrive pas à cerner cette bouille adorable, à savoir ce qu'il cache. J'aimerai ouvrir son ordinateur pour découvrir ce qu'il était en train de visionner, mais je ne suis pas le genre de personnes à fouiller dans la vie des gens. Ça ne me regarde pas. Peut-être que j'aime tout simplement le faire chier et sortir de sa dimension parallèle dans laquelle il est la plupart du temps.

« Tu es intéressé par ce qu'il se trame dans ma chambre ? Tu voudrais peut-être me rejoindre ? Si tu savais tout ce qu'il s'y passe … » J'aime le taquiner, c'est indéniable. Je m'allume ma clope tranquillement. D'ailleurs, à ce sujet, il ne m'a jamais rien dit. Je ne sais pas si ça le dérange ou s'il n'ose rien dire. Par respect, j'entrouvre la fenêtre de mon côté afin de souffler la fumée dehors, mais je risque d'attraper froid. Tant pis, ça me fera des jours de repos. Ah, l'horreur, il ne manquerait plus que ça. Ne pas pouvoir sortir, m'aérer et bosser. Ce serait le pire cauchemar de ma vie. De nouveau, je reporte mon attention sur mon colocataire, qui me fixe également. Nos regards s'accrochent, et je ne détourne pas les yeux un seul instant. Son visage a quelque chose de captivant, il est vraiment mignon, et je n'ai pas peur de l'avouer. Mâle comme femelle, j'aime me faire plaisir. Mais là n'est pas la question, Jungwan ne doit pas être de ce bord. Et s'il l'était ? Ça me titille soudainement, je ne connais rien de sa vie amoureuse ou sexuelle, et je me rends compte que je ne connais pas un seul morceau de sa vie. C'est désolant pour dire la vérité.

Il hoquette de surprise, et je pouffe de rire devant cette réaction. Putain, il est trop drôle. Je ne me doutais pas qu'il serait si étonné. Pourtant, c'est un peu normal, nous n'avons jamais vraiment pris le temps de parler lui et moi depuis que nous sommes en colocation. Ça fait bien des années qu'on aurait du tisser quelque chose mais … Rien. Et c'est uniquement de ma faute, parce que je suis sans cesse occuper, aimant bouger et sortir. Sa bouche s'ouvre et je m'attends à ce qu'il me gueule dessus, mais rien ne vient, et un sourire reste marqué sur mon visage. À ce point là ? Trop fort. Je tire une nouvelle latte et décroche mon regard de sa silhouette pour cracher la fumée dehors. Depuis combien de temps je crame mes poumons ? Des années, peut-être bien six ou sept ans. Ça va être difficile d'arrêter, mais pour le moment, je ne compte pas tout stopper alors je n'ai pas à y penser. « Oh ! Je suis désolé mais je n’ai pas de place pour toi dans mon agenda. La prochaine fois prend un rendez-vous ou invite plus tôt une fille pour te consoler. »

Je le regarde quelques secondes sans vraiment afficher d'expressions quelconques. Comme si ce qu'il me disait me désintéressait totalement, alors que je sens une pointe de colère dans sa voix. Est-ce que je l'agace à ce point ? C'est mal barré pour faire copain-copain entre colocs, c'est moi qui le dis. « Tu préfères donc voir du porno sur ton pc portable tout seul … C'est dommage, ça peut vraiment être amusant à deux. » Je le dis sur un ton déçu, comme si ça m'attristait vraiment qu'il réagisse de la sorte. Puis un détail me revient. « Attends ! Tu préfères entendre les bruitages en live ? » S'il me demande d'inviter une nana pour me consoler, je cite ses mots, il y aura forcément des sonorités sexuelles. Est-ce que son jeune cerveau est prêt à entendre ça ? Franchement, il s'enfonce tout seul.

O'DAIM

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
je succombe à la tentation
avatar
messages : 63
Mer 18 Nov - 20:56

Seriously ?


Younsun & me

Comment pouvons-nous entendre alors que nous sommes deux hommes aux caractères opposés ? Mon colocataire est la personne la plus mystérieuse que je connaisse. Incapable de le cerner, je me demande même pourquoi il se tient assis en face de moi actuellement. Nous habitons ensemble depuis quelque temps maintenant et c’est probablement la première fois que nous avons une conversation. Certes cette dernière est plutôt étrange mais on a déjà fait un pas en avant. Mon regard se pose sur lui et je me demande comment on a fait pour en arriver là. Nous sommes deux inconnus l’un pour l’autre. Je serai incapable de dire quel métier il exerce mais je sais que ses horaires sont infernaux et qu’il travaille le weekend. Je me demande si cela paie bien car il fait beaucoup d’heures quand même. Est-ce que Youngsun a des difficultés pour payer le loyer ? Il devrait me le dire, je peux largement couvrir le loyer entier. Cela me dérange un peu de me dire que mon travail à la librairie est une vraie lubie de ma part car je n’en ai vraiment pas besoin pour vivre. Un tome de mes mangas me rapporte assez pour payer ma part du loyer et les charges qui me reviennent. Évidemment, mon succès a été long à venir mais maintenant je suis tranquille financièrement. Je le regarde toujours en me demandant pourquoi on ne se parle jamais… Ah oui ! IL M’ÉNERVE !!!! Comment puis-je oublier un tel détail ?

Nous sommes des colocataires qui passons beaucoup de temps à se chamailler ou se faire des crasses. Nous n’en sommes pas à la déclaration de haine ouverte mais parfois je me verrais bien le mettre à la porte… comme aujourd’hui ! Les paroles de Youngsun sont de la provocation pure et simple, je devrais être habitué pourtant je ne peux pas m’empêcher de lui répondre. « Tu es intéressé par ce qu'il se trame dans ma chambre ? Tu voudrais peut-être me rejoindre ? Si tu savais tout ce qu'il s'y passe … » Sa réplique me prend complètement au dépourvu. Je laisse échapper un hoquet de surprise parce que je ne m’attendais pas à ça. Je veux lui répondre mais qu’est-ce que je peux bien lui dire ? Ma bouche s’ouvre avant de se refermer presque aussitôt. Non je vais rester un peu silencieux surtout que je dois faire taire mon imagination. Cette dernière a décidé de me torturer maintenant. Des images de Youngsun, torse nu… évidemment il ressemblerait aux photos que je viens de regarder… Ses lèvres parcourant mon corps. MERDE ! Il faut que je fasse taire cette fichue imagination. Je réussis vaguement à retrouver une certaine sérénité pour lui répondre mais je suis pitoyable…

« Oh ! Je suis désolé mais je n’ai pas de place pour toi dans mon agenda. La prochaine fois prend un rendez-vous ou invite plus tôt une fille pour te consoler. » Lorsque les mots franchissent mes lèvres, je me mets immédiatement une bonne baffe mentalement. Mes réparties sont assez pitoyables. Cela manque cruellement de cynisme… On dirait que je suis intéressé par sa vie privée alors cela ne me regarde pas une seule seconde mais aussi que je m’en fiche complètement. Je me mords la lèvre inférieure parce que je suis en colère contre moi et je ne voudrais pas que Youngsun pense que je suis furieux après lui. Certes nous ne sommes pas des amis et encore moins intimes pour parler de certaines choses ensemble. Cela ne devrait pas m’empêcher de me montrer parfois un peu plus agréable avec lui mais il sait toujours comment me faire sortir de mes gongs. Je ne comprends pas pourquoi je réagis aussi vivement en sa compagnie !

« Tu préfères donc voir du porno sur ton pc portable tout seul … C'est dommage, ça peut vraiment être amusant à deux. » On ne peut pas dire que mon colocataire ait sa langue dans sa poche. Il est plutôt direct comme personne, cela est assez perturbant voir déstabilisant. Je lui souris ironiquement parce que je ne pense pas qu’il puisse tirer des conclusions sur ma vie sentimentale ou sexuelle ainsi. « Laisse-moi en douter… » Ma dernière relation amoureuse a été un véritable échec. Certes je suis fautif dans cette histoire mais ma copine ne m’apportait rien. C’était plutôt une source de stress et de prise de tête. Nous passions notre temps à nous disputer. J’avais bien compris que je ne correspondais pas à ses attentes mais elle devrait faire avec. Nous devions nous marier mais je ne suis jamais venu ce jour-là… « Attends ! Tu préfères entendre les bruitages en live ? » Mes yeux s’agrandissent sous l’effet de la surprise que provoque cette question. Je ne peux plus écouter ses conneries. Je me lève pour battre en retraite dans ma chambre mais je me rappelle que je suis en érection. Merde ! Je me rassois immédiatement, les mains posées sur mes genoux. Je regarde sur le côté pour ne pas fixer mon colocataire. La honte doit se lire sur mon visage. Mes joues sont encore plus rouges que tout à l’heure. Je suis furieux contre moi-même parce que je ne suis pas en état de fuir, que mon colocataire me provoque et évidemment je plonge tête baissée. Je ne veux même pas songer au faites que Youngsun ait pu apercevoir mon érection. Cette dernière ne va pas me quitter ainsi maintenant que ce perfide colocataire me fait imaginer ses ébats sexuels. Je regarde vers la porte avec un air renfrogné comme si cette dernière me défiait. « Non mais tu me prends pour qui ? Tu ne crois pas que je préfère participer ? » Non mais c’est quoi cette conversation ? Je me perds moi-même. Je suis confus…


© O'DAIM


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
je suis impartial
avatar
messages : 136
Ven 27 Nov - 18:07


« le silence ferme l'accès au diable.  »
seriously ?


+++ « Oh ! Je suis désolé mais je n’ai pas de place pour toi dans mon agenda. La prochaine fois prend un rendez-vous ou invite plus tôt une fille pour te consoler. » Je grimace un peu. Je crois que je l'ai un peu agacé, ce qui n'était absolument pas mon intention. Je baisse les yeux, histoire de réfléchir un peu. Pas de place dans son agenda pour moi, cela voudrait dire qu'il en a pour d'autres personnes. Pourquoi pas moi d'ailleurs ? Je sais bien que notre relation n'a rien à voir avec celle de meilleurs amis, ni même d'amis tout court, mais tout de même, me rejeter ainsi est un peu vexant. Cependant, je ne lui en veux pas. Chacun réagit différemment, nous avons tous une personnalité propre et unique. Je ne peux m'empêcher de me demander s'il a quelqu'un dans sa vie, avec qui il peut se détendre et prendre du bon temps. Pas seulement sexuellement évidemment, même si je pense que cela ne lui ferait pas de mal. Le sexe, tout comme la musique, a des effets positifs sur le cerveau. Mais je m'égare.

Plus je pense à ce qu'il me dit, et plus j'ai envie de continuer sur le chemin de la taquinerie. Peut-être que je parviendrai à lui soutirer des informations sans qu'il ne s'en aperçoive. Il est tellement naturel qu'il ne se rend pas compte qu'il est mignon et un peu naïf. Plutôt que de se taire, il envenime son cas, ce qui me fait quand même bien sourire. Alors j'affiche un air faussement déçu en lui faisant comprendre que c'est bien dommage qu'il fasse ses trucs en solo. Et comme un éclair de lucidité qui me traverse la tête, j'ajoute : « Attends ! Tu préfères entendre les bruitages en live ? » J'ai envie de rire devant nos bêtises, mais je me retiens, pour faire croire que je suis sérieux dans ma question. Bien que je ne le sois pas une seule seconde. Qui aime entendre son colocataire dans des ébats sexuels ? Je ne suis vraiment pas de ce genre non plus. Inviter des nanas, me les taper à l'appartement, et faire comme si de rien n'était. J'ai tout de même un certain niveau de respect et des limites à ne pas franchir. Que des inconnus m'entendent, je m'en fous complètement, mais si c'est le mec que j'aperçois tous les jours, même si nous n'avons pas de liens, alors non, hors de question. Je me sentirai mal pour lui, et je me sentirai … Sale de lui faire subir ça.

Après ma remarque, je vois ses yeux s'agrandir, et je lutte de nouveau pour ne pas exploser de rire et me moquer franchement de lui. J'aime ce petit jeu, dans lequel il se perd et s'enfonce. J'aime avoir le dessus sur lui malgré ses airs inaccessibles et dans son monde. Il se lève, visiblement plus qu'agacé, voire énervé, mais bien vite, il se remet en place à une vitesse hallucinante, sans avoir fait un pas. Je fronce les sourcils, peu sûr d'avoir bien vu ce que j'ai vu. Je détourne les yeux vers la fenêtre pour réfléchir. La situation devient de plus en plus bizarre. Je crois que j'avais bien plus que raison, et le fait que d'avoir grillé son état d'excitation en m'approchant de lui sur le banc en arrivant ne m'aide pas à savoir ce qu'il faisait sur son pc. Enfin, je pense en avoir une vague idée, mais je me demande ce qui peut le déstabiliser autant. Et depuis combien de temps il se perd dans ses activités. Je ne sais pas vraiment quoi dire, ni même comment réagir. C'est un peu compliqué dans ma tête tout à coup. C'est mon colocataire, je ne peux pas me permettre d'imaginer des scénarios érotiques alors qu'il est en face de moi, plus gêné que jamais.

« Non mais tu me prends pour qui ? Tu ne crois pas que je préfère participer ? » Je reporte mon attention sur lui, en me rendant compte que j'ai terminé ma clope. Putain, je crois que je n'ai jamais fumé aussi vite. Je la jette donc dehors après l'avoir écrasé sur le rebord extérieur de la fenêtre, et pose mes coudes sur la table, cachant le bas de mon visage avec mes mains. Je réfléchis intensément mais je me sens embrouillé par des pensées déplacées à l'égard de Jungwan. Stop Youngsun, tu fais quoi là ? Durant plusieurs minutes, un silence plane. Ce qui n'est pas dans mon habitude étant donné que j'aime le taquiner, mais je me trouve actuellement dans l'incapacité de savoir quels mots prononcés. Je prends une grande inspiration, et me lève du banc pour me déplacer jusqu'au bout de table. « Je ferai peut-être mieux de sortir, tu ne crois pas ? » Mon ton est plus que sérieux. Je lui demande simplement s'il souhaite rester seul avec ses affaires personnelles. De quel droit je me mêle de sa vie alors que l'on ne se connaît même pas ?

O'DAIM

_________________

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
je succombe à la tentation
avatar
messages : 63
Lun 30 Nov - 18:05

Seriously ?


Younsun & me

Mes réponses sont toutes plutôt agressives. Mes réactions sont un peu excessives pour ce genre de conversation. Cela doit bien attiser sa curiosité comme son attitude alimente la mienne. Je suis dévoré par le besoin de savoir ce qu’il fait de ses journées, de ses weekends… Je ne devais pas ressentir ce sentiment car nous ne sommes rien en dehors de colocataire. On ne peut vraiment pas dire que notre relation évolue vers une amitié, on ne se supporte pas et on ne sait rien l’un de l’autre. Nous sommes deux inconnus vivant au même endroit. On ne partage strictement rien en dehors des espaces communs. C’est un peu triste de se dire que nous sommes ensemble depuis un certain temps maintenant mais nous en sommes toujours restés au même point. Je sais bien que mon comportement n’aide pas vraiment. Il ne doit pas lui donner envie de faire des efforts pour me connaitre. Comme de son côté il n’est jamais là et comme on passe notre temps à se chamailler, j’avoue que je ne fais rien pour apprendre à le connaître. Il faut que je sois un peu plus chaleureux avec lui sinon on restera de parfaits inconnus. C’est dommage de se contenter de partager un logement… en même temps je n’arrive pas à dépasser au-dessus de ses sentiments que Youngsun fait naître en moi. Il est capable de me rendre fou de colère comme me donner envie de le plaquer contre le mur pour dévorer sa bouche. Fermant les yeux, je tente de retrouver un peu de contrôle mais je pense que plus nous discuterons plus cela deviendra compliqué de rester maître de soi.

Mes yeux se posent sur lui et je ressens de la rancœur envers lui. Il semble traverser la vie comme si tout allait bien alors que je passe mon temps à être débordé et pris de court. Comment fait-il pour ne se soucier de ce qui se passe autour de lui ? Je me demande si mon colocataire s’est rendu compte que j’avais perdu ma fiancée l’année dernière. Certes c’est un peu beaucoup de ma faute ! J’ai peut-être oublié de me rendre au mariage… bon je dois confesser que c’était intentionnel mais chut ! Cela illustre seulement le faites que nous ne savons rien l’un de l’autre. Je me mords la lèvre inférieure. « Attends ! Tu préfères entendre les bruitages en live ? » Je manque de m’étrangler en entendant sa question. Est-ce qu’il est vraiment sérieux ? Le sang me monte une nouvelle fois aux joues. Je les sens toutes chaudes, je dois ressembler à une tomate maintenant. Je dois quitter cette pièce avant que cette conversation n’aille plus loin… c’est carrément déplacé ! En même temps je l’ai bien cherché ! Non mais tout est de sa faute ! Pourquoi est-il rentré aussi tôt ? Pourquoi est-ce que je suis aussi tombé sur ce site ? Les photos de ce torse parfait ne cessent pas de me hanter. Ce petit grain de beauté près de ce nombril m’obsède. C’est incroyablement sexy. Maintenant notre conversation a pris une tournure qui me met mal à l’aise. Je n’ai pas envie d’imaginer des choses avec Youngsun pourtant mon cerveau s’en donne à cœur joie !

Ne pouvant plus supporter de rester assis en face de lui, je me lève brusquement pour aller m’enfermer dans ma chambre… sauf que j’ai oublié un léger détail… et il est de taille ! Mon érection ne s’est toujours pas calmée, difficile quand votre esprit ne cesse pas de vous envoyer des images d’échanges torrides et passionnés avec votre colocataire. Je voudrais bien que mon cerveau se mette en mode « off » parce que cela devient vraiment gênant. Comme je ne peux pas fuir sans laisser Youngsun voir dans quel état je suis, je pose mes fesses sur la banquette. Tournant mon visage vers la porte, je me mords la lèvre inférieure avant de lui répondre de façon encore pitoyable. « Non mais tu me prends pour qui ? Tu ne crois pas que je préfère participer ? » Euh… cette conversation devenait vraiment intime sans l’être réellement. Cela me perturbait ! Comment en étions-nous venus à parler de ça ? En d’autres circonstances, si Youngsun avait été mon petit ami, je l’aurais supplié en pleurnichant presque de faire quelque chose ou je me serais jeté sur lui pour avoir toute son attention. Désespéré par mon comportement, je pose mon front contre la table en essayant de calmer le rythme effréné de mon cœur. Je voudrais bien essayer de faire disparaitre de mon esprit mon érection mais je pense que cela ne se fera pas tout de suite.

« Je ferai peut-être mieux de sortir, tu ne crois pas ? » Relevant précipitamment la tête, je me la cogne dans le mur derrière moi. Plaquant mes mains sur le point d’impact, je grimace. Cela fait un mal de chien ! Les larmes perlent au coin de mes yeux. J’ai été tellement surpris de le voir partir que je ne me suis pas rappelé que nous n’avions un mur à cet endroit. Je devrais m’en souvenir parce que c’est vraiment pratique un mur ! Mon cœur est toujours aussi affolé par sa proposition. Je ne sais pas pourquoi mais je ne veux pas que Youngsun sorte. Mon expression doit être assez pitoyable avec mes joues rouges, ma grimace et les larmes au bord de mes yeux. Je le regarde en soufflant presque. « Non ! Reste ! »Je ne veux pas le voir partir… Je veux qu’il reste avec moi… C’est idiot parce que l’on ne se connait pas, on ne s’apprécie pas… mais je suis certain de ne pas vouloir le voir quitter cette pièce maintenant.

© O'DAIM


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
 

seriously ? + feat jungwan.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☆ MATIN CALME ☆ ::  :: est de séoul. :: hongdae.-